Rabat de lyautey à mohammed VI

Portail de Rabat, informations touristiques, culturelles et historiques

rabatmarocinfo-toute l'actualité de Rabat

Suivez le fil info de rabatmarocinfo, toute l'actualité de Rabat à travers la presse marocaine et internationale :

Les dates-clés du protectorat : de 1890 à 1912 de l'accord des confins au traité de Fès

5 Août 1890

Convention secrète entre la Grande-Bretagne et la France : cette dernière se voit reconnaître le droit d'occuper le Sahara occidental pour préserver un passage vers le sud, c'est à dire vers le Niger et le Tchad. Il s'agissait d'assurer la sécurité sur l'Algérie, mais cette convention ne fut jamais vraiment exploitée.

Mai 1902

"Accord des confins" : le Sultan du Maroc et le gouvernement Français se mettent d'accord pour un contrôle commun dans la région frontalière avec l'Algérie.

Octobre 1903

Le colonel Lyautey est appelé pour assurer la pacification de la frontière Algéro-Marocaine depuis la Méditerranée jusqu'à Beni Alles. Il dispose de 8000 hommes, mais outrepasse les pouvoirs que le gouvernement lui a fixés et dépasse les limites de la frontière. Il occupe Bechar (en territoire marocain au Sud est) et l'appelle Colomb.

Au même moment, le Maroc est exsangue financièrement, et fait appel à la Banque de Paris et des Pays-Bas qui devient le principal créancier du royaume.


Le Sultan entre au palais de Rabat


Le Maréchal Lyautey



Le représentant du Sultan et Guillaume II


Rue El Gza à Rabat au début du XXème siècle

31 mars 1905

Le kayser Guillaume II inquiet de l'avancée des troupes de Lyautey débarque au Maroc à Tanger.

du 7 janvier au 6 avril 1906
à Algésiras

Conférence internationale à la demande du Sultan sous la pression du Kayser. Treize pays y participent et la France en sort vainqueur. L'indépendance du Maroc y est affirmée, mais les principaux ports tombent sous le contrôle de la France et de l'Espagne. La France devient majoritaire dans la Banque d'Etat du Maroc.

Le traité d'Algésiras est particulièrement mal vécu par la population Marocaine. Des émeutes éclatent dans les grandes villes.

19 mars 1907

Assassinat à Marrakech du docteur Mauchamp, médecin humanitaire, mais soupçonné par la population d'être un "agent" travaillant pour la France : grande émotion en France.

5 août 1907

A la suite de violentes émeutes provoquées par la profanation d'un cimetière musulman lors de travaux dans le chantier du port , le croiseur Galilée bombarde la ville de Casablanca en représailles, et les troupes débarquent et occupent la plaine de la Chouïa autour de Casablanca.

16 août 1907

Le sultan Abd El Aziz est remplacé par son frère. Mais il est impuissant devant les Français et se soumet.

1909

En réaction à l'occupation par la France de la Chouïa, l'Espagne s'installe dans le Rif.

14 mars 1911

Soulèvement populaire contre l'autorité du Sultan à Fès qui échoue.

4 mai 1911

Le sultan Moulay Hafid, dans la contrainte , signe une lettre demandant l'appui de la France : les Français occupent aussitôt Fès, Meknés et Rabat.


Lyautey et Amade


Bombardement de Casablanca par le croiseur Gloire


La canonnière Panther au large d'Agadir


1er juillet 1911

Le Kayser Guillaume II, mécontent de l'attitude de la France, envoie le croiseur Panther à Agadir, officiellement, pour protéger les intérêts des Allemands dans le Souss. On est proche de la confrontation armée entre les deux pays.

4 novembre 1911

Appuyée par la Grande Bretagne, la France accorde à l'Allemagne des compensations territoriales en Afrique Équatoriale , et en contrepartie celle-ci reconnaît le" protectorat" de la France sur le Maroc.

30 mars 1912

Sous la pression de 5 000 soldats qui cernent le Palais, le Sultan Moulay Hafid signe le traité du protectorat.

16 mai 1912

Rejoints par des mutins, des rebelles soulèvent Fès. Le gouvernement Français envoie les généraux Lyautey et Gouraud.

Lyautey est nommé Résident général du Maroc.


Lyautey entre à Marrakech-1912


Moulay Hafid arrive à Casablanca


Arrivée du Général Lyautey à Rabat devant les Oudayas


Bordj de Sidi Boufa de Fès bombardé par les troupes françaises le 17 avril 1912


RECHERCHER SUR LE SITE